Infographie : les chiffres de l'immobilier de bureaux à Nantes au 4T 2018

Scroll arrow

Publié le 15 mars 2019

En partenariat avec Geolocaux.com, Clerville publie les chiffres du marché de l'immobilier de bureaux à Nantes au 4eme trimestre 2018, et dresse le bilan d'une année particulièrement dynamique sur la métropole ! 

infographie

Le marché nantais, qui affichait un niveau prometteur au 1er semestre, a confirmé son dynamisme sur la seconde moitié de l’année. Bien qu’en léger retrait (- 6 %) par rapport à une très bonne année 2017, le marché termine sur un score de 106 400 m² de bureaux commercialisés, un volume supérieur de 8 % à la moyenne observée depuis 5 ans. On observe par ailleurs, depuis 2015, un dépassement systématique de la barre des 100 000 m². 

 

 

Ce niveau de commercialisation a notamment été atteint grâce à une bonne activité sur les grandes surfaces. On dénombre ainsi 17 transactions de plus de 1 000 m² sur l’ensemble de l’année, parmi lesquelles 2 clés-en-main totalisant 17 700 m² : IBP (INFORMATIQUE DE LA BANQUE POPULAIRE) sur l’immeuble « I-Code » d’une surface de 12 000 m² (livraison attendue en 2020) à Saint Herblain et EURIAL sur une surface de 5 700 m² sur le secteur de la Chantrerie. Les grandes surfaces, moteur du marché tertiaire nantais, représentent à elles seules 55 500 m², soit 52 % du volume. 

 

 

Parallèlement, le marché du neuf reste relativement stable avec 55 200 m² (contre 54 500 m² en 2017) de surfaces commercialisées alors que les transactions sont en net recul (42 transactions signées contre 66 en 2017). 4 transactions de plus de 5 000 m² ont fortement pesé sur le volume de la demande placée neuve en 2018 : les deux clés-en-main précédemment cités ainsi que NANTES METROPOLE sur 6 600.m² et la VILLE DE NANTES sur 6 300 m² dans le secteur de l’Ile de Nantes. Le faible niveau d’offre de première main (~16 000 m²) n’a pas permis de répondre aux demandes des utilisateurs qui se sont tournés vers des offres de seconde main ou ont reporté leur projet immobilier. Bien qu’en retrait cette année, les petites et moyennes transactions constituent toujours un socle actif du marché nantais, représentant 35 % du volume global et plus de 8 transactions sur 10.

 

 

A noter que le marché nantais reste nettement tourné vers la location, puisque 87 % des surfaces commercialisées sont des prises à bail (contre 71 % en 2017). Nous verrons dans des prochains trimestres si la tendance se confirme ou s’il s’agit d’un phénomène à part. Cela dépendra également du volume d’offres disponible à l’acquisition.

Analyse par Magali Von Kanel, JLL France

 

Découvrez les autres articles du blog

Publié le 25 juin 2019

Immobilier tertiaire à Nantes : l'histoire d'une périphérie en mouvement

Publié le 7 mai 2019

Achat de bureaux à Nantes : Clerville accompagne Polygone RH

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêt. Pour en savoir plus, cliquez ici

X